Figues de Barbarie, un doux “secret sicilien”



La figue de barbarie, comme dit le mot lui-même, n’est pas un fruit sicilien. Elle a été “découverte” par les premiers Européens qui ont colonisé l’Amérique – alors appelé à tort Inde – et, au départ,  n’était pas du tout considérée comme un aliment. Elle était exposée dans les jardins et les parcs botaniques comme une curiosité pour émerveiller les invités ou pour faire de la couleur. L’habitude de goûter à son excellent fruit est venu plus tard, entre les 17ème et 19ème siècles, lorsque la plante avait trouvé un habitat idéal en Europe du Sud et dans la plupart des pays d’Afrique du Nord.

Pourquoi alors parle-t-on de “secret sicilien”? Parce que la Sicile est producteur de quatre variétés de cette planteValbelice, Val Torto, San Cono ou dell’Etna et Bastadduna di Calatafimi – et que ici on a mis au point plusieurs méthodes intéressantes pour travailler et manger ces fruits. Les fruits mûrissent à des moments différents et nécessitent beaucoup de pluie dans les mois qui précèdent immédiatement la floraison. Ils peuvent être récoltés dès le mois d’août, mais les plus sucrés sont ceux qui mûrissent entre septembre et octobre. Nous voulons vous offrir un charmant petit voyage dans le monde magique des figues de barbarie et vous invitons à les goûter dans toutes ses versions possibles.

Comment éplucher la figue de barbarie

Tout d’abord, faites attention à la façon dont vous manipulez le cactus de figue de barbarie. Ses épines sont à peine visibles, mais une fois qu’elles sont coincées dans la chair, il est très pénible de les faire sortir. Ne manipulez jamais une figue de barbarie sans utiliser des gants épais sinon suivez les instructions que nous vous donnons.

Tenez le fruit avec une épingle pour salade ou prenez-le avec la fourchette. Puis, avec le couteau, coupez le long côté et complétez avec la même lame l’ouverture de la peau. À ce stade, avec une autre fourchette ou une autre épingle, bloquez la pulpe exposée et terminez de peler. Vous n’aurez touché aucune épine et vous n’en aurez amené aucune en contact avec la pulpe à manger.

Comment les manger

ficodindia ric 02Les figues de barbarie pelées peuvent être consommés en bouchées et doivent être appréciées avec tous les sens. Attention à ne pas en manger trop car, à la longue, les graines qu’elles contiennent peuvent provoquer des irritations ou des obstructions intestinales. Avec les figues de barbarie, vous pouvez préparer des confitures, des jus de fruits, des extraits ou également extraire de ce fruit là une excellent granita d’été.

La moutarde de figue de barbarie est très répandue en Sicile, bien que, malgré son nom, elle n’a rien à voir avec le moutarde de vin, sauf pour la même consistance. C’est une sorte de dessert qui peut avoir plus ou moins de douceur. Mais savez-vous que même les grandes feuilles – les “pelles” – de la figue de barbarie peuvent être mangées, après avoir été libérées des épines et traitées? Elles deviennent excellentes à la fois en saumure et en confiture, mais sont également bons à consommer sous forme de fruits confits.

Une recette à base de figue de barbarie

Pour faire de la moutarde avec ces fruits, vous devez d’abord obtenir les fruits de figues de barbarie (environ 1 kg), puis un citron, de l’amidon de maïs, 8 clous de girofle, une demi-cuillère à thé de cannelle. Vous pouvez également choisir un grain d’amande à ajouter.

Après avoir épluché les fruits comme nous l’avons montré, continuez à les couper en petits morceaux. Mettez-les dans la casserole pour les faire bouillir avec le jus de citron et les clous de girofle. Ajouter la cannelle et cuire 15 minutes pour que les fruits jettent tout le jus. À ce stade, éteignez le feu et laissez-le bien refroidir.

Versez le liquide épais dans un tamis en filtrant autant que possible. Cuire à nouveau à feu doux jusqu’à ce que le nouveau liquide soit réduit. Ajoutez 100 g de amidon de maïs pour chaque litre de jus obtenu, mélangez bien. Tamiser à nouveau et le résultat est remis à bouillir à feu moyen. Quand il a atteint la consistance d’une crème, mettez-le dans les moules et laissez sécher 4 ou 5 jours. Ajoutez du grain d’amande si vous aimez.


L'auteur: Grazia Musumeci