Le théâtre des “Pupi” siciliens



Quand les journaux et la télévision n’existaient pas et les écoles et les livres n’étaient le privilège que de quelques personnes, l’histoire était racontée par des “conteurs”. Ces artistes ont raconté en chantant des faits et des événements survenus au fil du temps, ainsi que les actes héroïques des chevaliers et des rois. Parfois, ils étaient accompagnés de marionnettes ou d’acteurs, d’autres fois uniquement de tableaux peints à la main.

Le théâtre de marionnettes – “Opera dei Pupi” – est né en Sicile afin de diffuser les actes héroïques des chevaliers chrétiens normands qui ont repris le contrôle après la conquête musulmane de l’île en l’an 1000.

Nous savons que le théâtre des marionnettes existait déjà en Sicile au 17ème siècle, bien que les premières preuves authentiques remontent au 18ème siècle. Au 19ème siècle, ce genre de narration représentée est également arrivé à Naples et, en 2008, il a été déclaré partie du patrimoine immatériel de l’ONU. Il n’est pas nécessaire d’avoir un théâtre, même si les grandes compagnies en possèdent déjà un, ou presque. Vous avez juste besoin d’un ensemble où le marionnettiste peut travailler.

Comment mettez-vous en scène le théâtre des “Pupi”?

Pour monter un spectacle de théâtre de marionnettes, vous devez d’abord avoir les marionnettes. Certains personnages sont standard, obligatoires comme Roland, c’est-à-dire: le héros. Il s’habille généralement d’une armure d’or et de vêtements rouges; nous avons ensuite Rinald, Roger et le chevalier Sarrasin et ennemi des chrétiens, Ferraud. Dans certains théâtres, il existe également une femme chevalier: Bradamante.

opera pupi sic 01Pour commencer le spectacle, il faut avoir: une scène visible pour le public et une structure, dans les coulisses, sur laquelle le marionnettiste peut se tenir tout en manœuvrant ses “pupi” – grâce à des barres de fer et à des cordes grossières. La structure doit toujours être en bois car le marionnettiste, avec ses propres chaussures, produira également le “bruit de la bataille”.

Les “pupi” portent des armures de tôle finement décorées ainsi que des vêtements et des plumes faits à la main, fixés à la structure de la marionnette, presque toujours en bois avec des parties de tissu remplies de sable. Dans certaines traditions de marionnettes, les visages des personnages sont en papier mâché peint à la main. Les cheveux et les barbes des marionnettes sont principalement faits de vrais cheveux et barbes!

Les écoles de l’opéra des “Pupi”

Les marionnettes ne sont pas les mêmes partout. En Sicile, il existent deux écoles principales du théâtre des “Pupi”, l’une occidentale (Palerme) et l’autre à Catane. Les marionnettes de Palermo sont petites, totalement articulées, avec des bras et des jambes qui peuvent se plier et qui sont faciles à manœuvrer. Les marionnettes d’Alcamo appartiennent également à cette école.

L’école de Catane a plutôt des marionnettes très grandes, aussi hautes qu’une jambe humaine, avec des genoux raides. Les marionnettes de Syracuse et de Caltagirone appartiennent à cette école. Les marionnettes d’Acireale sont l’exception, aussi rigides que celles de Catane mais de petite taille, ressemblent à celles de Palerme.

Histoires racontées par les “Pupi” siciliens

Les scripts de ce théâtre font généralement référence aux poèmes épiques de Roland écrits par Ludovico Ariosto en 1516, à la Jérusalem Libérée par Torquato Tasso et à l’Histoire des Paladins de France de Giusto Lodico (19me siècle). Les histoires ne sont pas entièrement fidèles aux originaux car elles ont été modifiées et enrichies au fil du temps par la tradition orale.

Certaines fantaisies ont été ajoutées grâce à l’imagination des marionnettistes, comme la “bataille dansante” dans laquelle les chevaliers s’affrontent violemment dans un combat qui semble être une vraie danse, conçue pour la première fois par les marionnettistes Munna de Monreale.


L'auteur: Grazia Musumeci