Le long du fleuve Alcantara



Fleuve Alcantara est l’un des plus beaux et des plus imprévisibles de Sicile. Beau pour les formes qu’il prend, pour les paysages qui traverse et caractérise. Imprévisible, parce qu’il peut rester sec pendant de longues périodes puis se remplir soudainement d’eau et déborder. Il provient de la chaîne des Nebrodi et va pénétrer dans la mer Ionienne à l’est, à quelques kilomètres de Giardini Naxos, après avoir traversé de nombreuses villes et villages de la vallée du même nom.

Alcantara, du mot arabe al-qantàra (qui signifie vase ou pont selon les interprétations), coule sur 53 km et reçoit les eaux de sept affluents, dont la rivière Flascio, qui le dévie brusquement de son cours près de Randazzo. Nous voudrions suggérer un petit itinéraire le long d’ Alcantara pour observer ses changements et les nombreux monuments antiques et châteaux tout autour.

Tout commence à Cesarò

Les sources de l’Alcantara sortent de la montagne Serra Baratta, à une altitude de 1 400 mètres, et les eaux redescendent immédiatement en direction de Cesarò. Cette ville du 13ème siècle, agrandie au Moyen Âge autour de son château, offre aujourd’hui l’un des plus beaux scénarios naturels de Sicile: les bois qui entourent les lacs Maulazzo et Biviere (sur le territoire de San Teodoro), où de beaux chevaux,  sangliers et porcelets noirs  vivent sauvages.

De Floresta à Castiglione

ALCANTARA FLORESTAEn descendant vers la vallée, l’Alcantara rencontre Floresta. Le nom du village indique les anciennes forêts parmi lesquelles il est né à l’époque Romaine. De là, vous pourrez admirer de superbes vues,  deux églises du 18ème siècle et des boutiques de broderies réalisées par les femmes locales. En continuant, Randazzo est une grande ville qui conserve encore ses racines médiévales: divisée en trois quartiers – latin, grec, lombard – et dans autant d’anciennes paroisses, elle présente une architecture normande d’une rare beauté, visible surtout dans l’église principale de Santa Maria, construite en pierre de lave.

La confluence de la rivière Flascio dans l’Alcantara crée dans cette région une série d’aquifères qui se manifestent surtout au printemps. Flascio oblige l’Alcantara à rentrer dans la vallée du même nom, dominée par Castiglione di Sicilia, à quelques kilomètres à l’est. Même cette grande municipalité est regroupée autour d’un beau château, qui peut être visité, et possède de belles églises, majestueuses et riches en œuvres d’art. À son pied, l’Alcantara commence à pénétrer dans les gorges par des sauts rocheux appelés Gurne. Sur les rives des Gurne d’Alcantara, il y a deux anciennes églises byzantines: la Cuba et St Nicola.

Les Gorges de l’Alcantara

Dans la vallée de l’Alcantara, nous trouvons de nombreuses petites villes comme Malvagna, Mojo, GORGESGraniti, Gaggi qui vivent grâce et autour de ces eaux. Mais parmi elles, les plus importantes sont certainement Francavilla et Motta Camastra. Ces deux municipalités partagent en effet les fortunes touristiques des gorges de l’Alcantara (ouvertes tous les jours de 8h à 20h, billets d’entrée environ 12 euros, site Internet: https://www.golealcantara.it/). C’est en effet près de Motta que le fleuve descend en pénétrant entre de très hautes murailles aux formes étranges, formées par d’anciennes laves.

Motta Camastra, dont le centre historique est perché au sommet d’une montagne, est le village médiéval classique resté pratiquement intact depuis des siècles. Cela vaut certainement la visite. Francavilla di Sicilia est une ville plus grande et plus dynamique sur le territoire de laquelle monte le conseil qui gère le parc régional de l’Alcantara. Ici, vous pourrez admirer l’église principale de l’Annonciation, le couvent des Capucins, les anciens villages agricoles de Schisina.

De Calatabiano à la mer Ionienne

Nous sommes déjà sur le chemin de Taormina quand l’Alcantara touche la ville de Calatabiano. A première vue, la ville ne semble pas particulièrement attrayante, à l’exception de ses belles plages et de sa principale église du 18ème siècle, mais ses principales beautés se situent au sommet de la colline surplombant la côte: le château et l’église de Saint-Filippo Siriaco qui est voici le protagoniste d’une belle et dangereuse procession de “descente”.

Le lieu où l’Alcantara se jette dans la mer se trouve déjà dans la zone de la municipalité de Giardini Naxos. Un paradis pour les touristes, cette “petite soeur” de Taormina aux racines grecques (“première colonie grecque en Italie”) offre son front de mer comme monument, plus le château de Schisò qui est en réalité un ancien palais du 18ème siècle, un parc archéologique et un panorama unique  sur la baie et les lumières de Taormina.


L'auteur: Grazia Musumeci