De Caltagirone à Piazza Armerina



La Sicile étant une île, le touriste vient ici pour profiter avant tout de la mer et des plages. Il est alors distrait par des beautés naturelles telles que le mont Etna, ou par des monuments tels que les églises et les ruines, ignorant peut-être ce qui reste à voir au-delà de tout ça.

Nous proposons un itinéraire un peu différent. Un petit voyage au coeur de l’île, loin des plages et des lieux de villégiature. Mais cela ne signifie pas que vous ne pourrez pas admirer autant de beauté, comme celle par exemple entre Caltagirone et la ville de Piazza Armerina à Enna. Vous verrez que cet itinéraire ne vous décevra pas.

Caltagirone, pas seulement de la céramique

Derrière cette grande ville au nom arabe (Qalat al-girani, le château des grottes) se cache le mythe de la céramique. Même s’elle est loin des destinations touristiques célèbres, Caltagirone est en effet très connue des touristes qui aiment sa céramique et viennent la chercher ici. Ne manquez pas vous aussi une promenade parmi les nombreux magasins d’artisanat de la vieille ville.

caltagirone piazza arm 02Rassemblée autour de son noyau historique encore plus beau depuis le tremblement de terre de 1693 et montrant toujours la splendeur baroque du 18me siècle, cette ville éclate d’art et de couleurs. Pas seulement la céramique, fabriquée ici depuis l’époque Grecque, est omniprésente … même dans les balustrades et les cheminées des toits, mais les palais et les églises sont des joyaux uniques. A visiter certainement: l’église de St. Francesco, l’église de St. Domenico, celle de Santissimo Salvatore, l’église Del Gesù, le cimetière monumental et la cathédrale de St. Giuliano qui remonte au 19ème siècle.

L’escalier de Santa Maria del Monte (1601) est le joyau de l’œil du lieu, 130 mètres de marches joliment décorées de terres cuites peintes. Chaque carreau de céramique est différent l’un de l’autre, et si le regard est spectaculaire en temps normal il est plus encore le 25 juillet, jour des “Lumère”, lorsque le saint patron, Saint-Jacques, est célébré avec de légers dessins créés par des milliers de bougies placées sur l’escalier.

 

À la découverte de San Cono

Vers l’intérieur des terres, à 20 km de Caltagirone, vous trouverez sur votre chemin San Cono. Dans cette petite ville de 2000 habitants, vous pourrez cependant admirer des églises très intéressantes: l’ancienne église de San Cono, en pierre brute avec un clocher séparé du corps principal et finement décorée selon le style baroque; l’église principale du 19me siècle, qui montre cependant le style néoclassique utilisé avant 1693 sur la façade; l’église du Crucifix qui abrite une statue du Christ en papier mâché. Il faut admirer dans le village le palais féodal de la Famille Trigona et le monument de la Croix.

La Villa Romaine de Casale

Il s’agit du monument le plus connu et le plus visité de Piazza Armerina, bien qu’il soit situé à la périphérie. Il ainsi occulte les beautés de la ville, et elles sont nombreuses. Les touristes qui vont voir la Villa ne vont pas ensuite à Piazza Armerina, et c’est vraiment dommage.

Villa del Casale est en réalité bien plus qu’une “villa”. Il s’agit d’un complexe résidentiel romain, sans doute d’origine impériale, avec un grand péristyle central avec un bassin et plusieurs pièces s’ouvrant au nord, à l’est et à l’ouest de celui-ci. À l’intérieur, vous trouverez: les bains, une basilique, de grands et petits appartements, un couloir et certaines chambres probablement utilisées comme vestiaires ou, en tout cas, pour le sport.

Toutes les chambres sont décorées de mosaïques magnifiquement conservées, parmi les plus célèbres: les “baigneuses en bikini”, la “mosaïque du Cirque”, la “mosaïque de Polyphème”, le “sacrifice à Diane” et les “scènes de chasse”.

Piazza Armerina

Malgré son nom, ce n’est pas une piazza, c’est une “place”, mais une ville de 22.000 habitants. Ignorer la magnifique vieille ville est une erreur commise par trop de gens, car elle mérite plutôt votre visite. Plus de trente églises et couvents et ermitages parsèment son territoire (Cathédrale Maria Santissima delle Vittorie, St Rocco, St Stefano, St Giovanni Evangelista, St Ignazio, pour ne citer que les plus importants).

Parmi les bâtiments civils, admirez la mairie, le Teatro Garibaldi, le Palazzo Villardita, le château aragonais. Piazza Armerina abrite également de magnifiques parcs urbains et un circuit minier que l’on peut visiter sur les anciennes propriétés Floristella-Grottacalda.


L'auteur: Grazia Musumeci